Taux immobilier : la tendance actuelle

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

Depuis un an et demi, les taux d’intérêt immobiliers sont en baisse, atteignant des seuils historiques jamais observés depuis les années 40. Mais au cours du mois de mai, l’OAT 10 ans, qui sert de référence aux taux immobiliers a considérablement augmenté, posant la question de l’évolution probable de ces derniers.

Chute des taux de prêts immobiliers

Les taux étaient déjà sur une tendance baissière ces dernières années, mais leur chute s’est accélérée en 2014. Résultat : partis de 5,1 % en moyenne en 2009, ils sont tombés à 2,03 % environ, selon les chiffres de l’Observatoire Crédit Logement / CSA.

Toutes les durées sont concernées, 10 ans, 15 ans, 20 ans, 25 ans. Seul le recul pour les prêts de 30 ans est modéré, ôtant tout avantage financier à ces dettes à long terme.

Hausse de l’OAT depuis un mois

Si ce repli des taux a été possible, c’est notamment grâce à celui de l’Obligation Assimilable du Trésor (OAT), également très faible. Comme les banques se refinancent à moindre coût, elles ont la possibilité d’en faire profiter leurs clients, d’autant que le crédit immobilier représente un produit d’appel sur le secteur bancaire.

Or, entre le mois d’avril et celui de mai l’OAT 10 ans a triplé, passant de 0,38 % au 15 avril à 0,98 % au 14 mai 2015. Il revient ainsi à son niveau de novembre 2014.

Possible remontée des taux à court terme ?

Même si la progression de l’OAT devrait théoriquement tirer les barèmes des banques vers le haut, ce scénario reste peu probable. En effet, celles-ci bénéficient toujours d’une marge confortable et devraient privilégier des taux bas pour résister à une féroce concurrence en matière de crédit immobilier. La tendance est donc plutôt à la stabilisation des taux à des niveaux bas.

Le contexte reste en faveur des emprunteurs : de quoi envisager sereinement une acquisition pour les candidats à la propriété, une renégociation ou un rachat de crédits pour les propriétaires ayant une dette en cours. Pour évaluer l’intérêt de l’une ou l’autre de ces opérations, le recours à un simulateur de crédit immo ou l’accompagnement d’un courtier immo est vivement recommandé.

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »